Les prochaines activités...  
 
 
12 décembre 2017
TDAH et médication : Ce qu’il faut savoir

• en savoir plus
 
9 janvier 2018
TDAH adulte : Stratégies aidantes au quotidien

• en savoir plus
 
6 février 2018
Sécurité internet et intimidation : Guide parental

• en savoir plus
 
 
 
 

Les critères diagnostiques du TDA/H
selon le DSM-5

En mai 2013, l’American Psychiatric Association (APA) a publié la 5e version du Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM-5). Il est intéressant de noter qu’une présentation adolescente et adulte du syndrome est nouvellement incluse au manuel.  Avant cette parution récente, seuls les symptômes présents chez l’enfant y étaient rapportés. Les différents professionnels de la santé devaient donc faire l’évaluation pour adulte à partir de leurs expériences cliniques et des travaux de différents penseurs et cliniciens du domaine.

 
Il est important de noter que, comme pour toutes les maladies et troubles qui  figurent dans le DSM-5, les définitions font l’objet d’un consensus des divers professionnels et, selon les courants de pensée et les découvertes scientifiques, sont donc sujets à changements.  On dénote d’ailleurs une importante variation dans la compréhension et l’appellation même du TDAH au cours des différentes versions du manuel. 

Les critères diagnostiques pour l’adulte (17 ans et plus) sont:

  • La présence d’au moins 5 symptômes d’inattention qui persistent depuis au moins 6 mois, à un degré qui est inadapté et qui interfèrent avec le fonctionnement de la personne  et/ou
  • La présence d’au moins 5 symptômes d’hyperactivité-impulsivité qui persistent depuis au moins 6 mois, à un degré qui est inadapté et qui interfèrent avec le fonctionnement de la personne;
  • Certains des symptômes d’hyperactivité-impulsivité ou d’inattention ayant provoqué une gêne fonctionnelle étaient présents avant l’âge de 12 ans.
  • Présence d’un certain degré de gêne fonctionnelle liée aux symptômes dans deux ou plus de deux types d’environnements différents (école, maison, travail).
  • On doit mettre clairement en évidence une altération cliniquement significative du fonctionnement social, scolaire ou professionnel.
  • Les symptômes ne surviennent pas exclusivement au cours d’un trouble envahissant du développement, d’une schizophrénie ou d’un autre trouble psychotique et ils ne sont pas mieux expliqués par un autre trouble mental (trouble thymique, trouble anxieux, trouble dissociatif ou trouble de la personnalité). 
  • Le TDAH peut coexister avec un diagnostic d’autisme ou de déficience intellectuelle.  Aussi, le TDAH peut entraîner des difficultés à moduler les émotions.

Les critères diagnostiques pour les enfants sont sensiblement les mêmes que pour les adultes, mis à part qu’ils doivent présenter (comme dans la version précédente du DSM) au moins 6 symptômes d’inattention et/ou d’hyperactivité-impulsivité.


 
 
 

COPYRIGHT 2006 - 2017 | PANDA BLSO CA.