Les prochaines activités...  
 
 
12 décembre 2017
TDAH et médication : Ce qu’il faut savoir

• en savoir plus
 
9 janvier 2018
TDAH adulte : Stratégies aidantes au quotidien

• en savoir plus
 
6 février 2018
Sécurité internet et intimidation : Guide parental

• en savoir plus
 
 
 
 

Le TDA/H chez l’enfant

Chez l’enfant, on peut distinguer les manifestations du TDA/H comme suit :

L’inattention

  • Manque d’attention envers les détails.
  • A de la difficulté à maintenir son attention.
  • Semble ne pas écouter, est facilement distrait.
  • A de la difficulté à suivre une consigne.
  • Oublie facilement des tâches.
  • Perd ses choses. 

L’agitation

  • A besoin de bouger.
  • Se lève souvent.
  • Court et grimpe.
  • Parle trop.
  • Agit comme s’il était sur un ressort.
  • Manque de calme.

L’impulsivité

  • Agit avant de penser.
  • N’attend pas son tour.
  • Interrompt les autres.
  • Donne des réponses avant la fin d’une question.
  • S’introduit dans le jeu des autres enfants.

Qui fait le diagnostic?

Bien que ces éléments puissent vous pister sur la présence ou non du TDA/H chez votre enfant, il faut savoir que la seule personne autorisée à poser un diagnostic médical est le médecin.

Pour ce faire, le médecin aura toutefois besoin de vos observations ainsi que celles des différentes personnes côtoyant votre enfant : enseignants, entraîneur sportif, éducatrice en garderie, psychologue scolaire,…

L’établissement du diagnostic médical peut s’avérer utile lorsque des mesures d’accommodement raisonnable sont nécessaires dans les milieux fréquentés par votre enfant (faire les examens seul, délai dans la remise des travaux,...). 

On peut toutefois vivre sans diagnostic médical officiel dans la mesure où des stratégies d’adaptation sont mises en place et tant que la sévérité des symptômes ne brime pas le développement psycho-affectif de l’enfant et son intégration sociale.

 Critères de sévérité
(intensité – fréquence – durée)

Problème léger

On peut dire que les difficultés de l’enfant occasionnent peu de problème à l’école, au niveau du fonctionnement social ainsi qu’à la maison. C’est un enfant avec qui l’on doit s’investir beaucoup mais qui finit tout de même par bien s’en sortir.

Problème modéré

Les difficultés sont très présentes. La vie normale n’est possible ni pour l’enfant, ni pour la famille. Par contre, avec les adaptations appropriées, on arrive à bien se débrouiller.

Problème sévère

Va plus loin que les critères définis.  Les difficultés sont dans tous les milieux : la maison, l’école et les loisirs.  Le problème de socialisation est important et tous les intervenants racontent des situations difficiles au quotidien.  C’est « drainant » pour les parents.

Source : Marie-Josée Arseneault, psychologue

 
 
 

COPYRIGHT 2006 - 2017 | PANDA BLSO CA.